ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Association des Jeunes de la Rue pour le Dév  
 
 
Rubriques

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

Sur le phénomène Enfants dits sorciers?

DECLARATION DE L'AJRD 
 
GUERRE A LA MISERE ET NON AUX PRETENDUS ENFANTS SORCIERS 
 
Au cours de ces dernières années, est apparu dans notre pays un phénomène nouveau. De petits garçons et de petites filles avouent eux-mêmes être des enfants sorciers. Les voisins, les familles et surtout les pasteurs affirment détenir des preuves irréfutables des pratiques maléfiques des enfants. Ces propos sont repris par certains médias, des théologiens de tout bord et certains professeurs d’université de renommée. 
Mais quelles sont donc les manifestations de cette prétendue sorcellerie dont parle tout ce beau monde ? Notre Association des Jeunes de la Rue pour le Développement (A.J.R.D.) en a recensé quelques unes, vécues par les enfants accusés de sorcelleries dont certains sont aujourd’hui membres de l’association. Un enfant précoce qui soulève des questions embarrassantes pour les adultes, un enfant turbulent, un enfant qui a tendance à beaucoup manger, un enfant au ventre bedonnant, souffrant de Kwashiorkor… Tous les malheurs d’une deuxième femme qui n’arrive pas à concevoir, des jeunes gens qui n’arrivent pas à se marier sont l’œuvre des enfants qui ont le malheur de faire partie de cet environnement familial. 
 
C’est sur la base de ces accusations, que nous nous trouvons aujourd’hui à la rue, rejeté par nos familles. Ces attaques proviennent presque toutes des Eglises de la Chrétienté. Nos pères et mères affirment avoir découvert que nous sommes des sorciers après avoir beaucoup prié. En réalité, ils reprennent le discours de certains Pasteurs qui font de la question des enfants sorciers leur fond de commerce. Certains de ces prétendus hommes de Dieu ont ouvert des centres d’hébergement pour enfants sorciers. Ces centres leur permettent d’une part de rançonner les parents des enfants obligés de payer le pasteur pour qu’il guérisse l’enfant de la sorcellerie et d’autre part d’avoir une main d’œuvre gratuite taillable et corvéable à merci. D’autres pasteurs reçoivent même des subventions des organismes internationaux. La virulence des propos de ces pasteurs, de certains médias à l’encontre des enfants prétendument sorciers a amené, dans plusieurs cas, des habitants de quartiers à brûler ou à lapider certains d’entre nous.  
Pour nous, ces agissements sont un véritable crime contre la Nation. Aucun Citoyen digne de ce nom, homme ou femme, ne doit cautionner ces pratiques qui nous rappellent les pratiques de l’Inquisition en Occident au Moyen Age. Nous sommes dans la rue d’abord parce que notre société, notre Etat n’ont pas été capables de faire en sorte que nous puissions être élevés par nos parents comme des êtres chers. Nos parents, dans leur majorité, sont des travailleurs non salariés, beaucoup vivent de la débrouille. Ceux qui travaillent ne sont pas payés ou perçoivent des salaires ridicules. C’est ici qu’entrent en jeu certains pasteurs vendeurs de nouvelles bon marché : ils profitent de la crédulité de nos parents pour les garder sous contrôle. Ils n’admettent pas la moindre contradiction. Celui qui est contre ce phénomène d’enfants sorciers est lui-même accusé de sorcellerie. 
 
L’AJRD rejette ce comportement de certains pasteurs, parents et dirigeants comme irresponsables, inhumains et criminels. L’on ne peut en effet concevoir qu’une société incapable d’assurer à ses enfants les droits de l’homme aussi élémentaires que la nourriture, l’éducation et le logement, fasse de ces victimes qu’elle a elle-même fabriquées des criminels dangereux. Le phénomène des Enfants de Rue, n’en déplaise aux pasteurs, est la résultante de la situation économique et sociale catastrophique que vit notre pays. Ce phénomène s’étend à toutes les grandes villes de notre pays : Kinshasa, Lubumbashi, Mbuji-Mayi; Matadi etc 
 
Nous enfants de la Rue, nous déclarons la guerre à l’ignorance, l’obscurantisme et la misère en organisant des grandes manifestations jusqu’à ce que nos revendications soient prises en compte. Nous appelons toutes les ONG nationales de défense des droits des enfants et les organismes internationaux à soutenir notre action. Votre soutien peut revêtir plusieurs formes. Vous pouvez signer notre appel, nous envoyer un message de soutien, écrire aux autorités pour leur demander de satisfaire nos revendications… 
 
Nos revendications : 
- Nous demandons au gouvernement d’ouvrir un large débat national sur le phénomène des enfants de la rue. 
- Nous exigeons l’arrêt immédiat de toute violence contre des enfants soupçonnés faussement de sorcellerie. 
- Nous réclamons que justice soit faite pour les enfants victimes d’actes de barbarie et que des sanctions exemplaires soient prises contre les parents et les pasteurs irresponsables. 
- La fermeture de tous les centres d’hébergement reconnus coupables de maltraitance vis à vis des enfants. 
- La réglementation avec un cahier des charges strict des centres d’hébergement 
- L’ouverture d’un Foyer d’Accueil de Référence pour Enfants avec un comité de gestion dans lequel les enfants seront représentés. 
- L’Etat doit rétablir le travail pour tous comme valeur, c’est la seule façon de mettre fin de manière durable à ce phénomène et de rendre la dignité et la fierté à l’Homme dans notre Pays. 

 

(c) Association des jeunes de la rue pour le développement - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 18.03.2004
- Déjà 4450 visites sur ce site!